Expérience n°4: Les bulles de champagne

 

       Nous nous sommes demandé si la quantité de bulles de champagne variait en fonction des effets subit lorsque celui ci est versé. 


       Pour cela, nous avons utilisé trois verres appropriés pour le champagne, des fûtes. Nous avons pris une flûte propre, une flûte mal rincée et une flûte ayant des traces de calcaire. Nous avons ensuite versé du champagne dans chacun de ces trois verres. 

      Nous avons distingué des résultats très différents. En effet, dans la première flûte qui est très propre nous remarquons que la présence de bulle est très faible. Autrement dit, il n'y a quasiment pas de site de nucléation (site de nucléation = phénomène qui entraine les premiers germes cristallins d'une phase solide ou d'un composé). 
     Dans la deuxième flûte nous remarquons de la mousse. Elle occupe une place importante. Mais pourquoi y a t'il une telle apparition ? Tout simplement car des molécules tensio-actives sont présentes. Elles proviennent du savon. Les bulles ne vont donc pas pouvoir s'éclater et donc s'éliminer, elles vont devenir plus rigides, ce qui va former cette couche de mousse. Enfin, dans la flûte ayant du calcaire on constate que le nombre de sites de nucléation est très élevé. Ce qui parait logique étant donné que le nombre d'impureté l'est tout aussi. 


Nous pouvons donc dire que ces trois propriétés courantes ont une influance importante sur la dégustation du champagne. C'est la présence d'impuretés qui correspond a ce phénomène. 

 

Tpe

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×